La contrebande à Banyuls sur Mer.

Écrit par Super User. Publié dans Acqua Jadis.

                    Après le Traité des Pyrénées en 1659 est tracée une frontière entre la France et l’Espagne. Chemin faisant, la pêche et la vigne sont les principales activités de la petite cité catalane, un authentique village de pêcheurs et de vignerons ballotés par le bleu profond de la Méditerranée et le vert végétal des Pyrénées lesquels s’accouplent pour offrir un amphithéâtre d’une beauté rare. 

Entre la nouvelle frontière et Banyuls, la côte rocheuse est hérissée de caps, d’anses et criques qui sont d’excellents refuges à l’abri de la tramontane ce qui donne des idées pour remplir le gousset presque toujours vide. A quelques kilomètres de l’Espagne, Banyuls hérite d’une activité lucrative, la contrebande devient une spécialité illégale locale. Dès lors, un trafic illicite très lucratif se développe transformant Banyuls de la Marenda en « république contrebandière » ! Pendant presque deux siècles, les pêcheurs banyulencs ont acheminé illégalement selon les époques, du sel, du tabac, du café, des piastres, des draps ou des peaux dans une impunité presque totale depuis que Louis XIV, impuissant face au caractère incontrôlable et insoumis des habitants, déclarait Banyuls de la Marenda « république contrebandière ».

Le Laboratoire Arago, les savants et universitaires s’installent afin d’observer et approfondir les connaissances de la faune et la flore du golfe du Lion. Aujourd’hui, un bâtiment flambant neuf à l’architecture futuriste, équipé de matériel scientifique « dernier cri » accueille confortablement les chercheurs (autrefois appelés savants) et un public curieux de découvrir le fascinant monde du silence attaqué de toutes parts par la lente disparition de la biodiversité qui s’accélère, l’incontournable changement climatique et la prolifération des plastiques en Méditerranée sont autant de défis à relever par le nouveau Laboratoire Arago ! Banyuls vieux village résolument tourné vers l’avenir honore, aussi, ses multiples traditions ancestrales ! Au cœur de la première Réserve marine naturelle de France, à Banyuls est née en juin 2017 une association passionnée de traditions avec vocation de faire revivre le temps d’un spectacle, un défilé de l’histoire de ces « contrebandistes ». Pour que la reconstitution soit une réplique digne de l’époque, les contrebandiers ont fait participer trois barques catalanes qui mouillent dans le port de Banyuls. C’est à bord de la Bepa, de la Moreneta et du Jean-Gaspart que les contrebandiers lourdement armés, bariolés et en habits d’époque ont débarqué à la proue des barques, un débarquement bruyant armés de pistolets et fusils une « pétarade » dans la baie centrale de la ville pour décharger les cagettes de sardines sous les regards amusés d’une foule venue participer aux agapes dans la douceur d’une belle soirée d’été au bord d’une sage Méditerranée. Aujourd'hui, Banyuls sur Mer ville de traditions est un lieu de vie calme, festif et fort agréable ! 

Descente en luge à Luchon.

Écrit par Super User. Publié dans Acqua Jadis.

Sports dhiver à Luchon

Descente en luge, rigolades collectives assurées. Aujourd'hui, prend-t-on du temps pour rire sur les pistes des stations d'hiver ? Cliché de 1950. 

Le Niagara : un rideau de glace.

Écrit par Super User. Publié dans Acqua Jadis.

Chutes du NiagaraLe vigoureux hiver d'Amérique du Nord propose de temps à autre un rideau de glace sur un accident de la nature que sont les chutes du Niagara. Un tablier glaçé de 945 mètres de large pour une hauteur de 57 mètres. Ce fantastique spectable naturel unique attire une foule de curieux venus du monde entier. Photo de 1930. 

Tombe la neige...

Écrit par Super User. Publié dans Acqua Jadis.

Tombe la neigeTombe la neige, impassible manège... qui transforme le paysage. Photo de 1960.

Glaciers de Folgefond

Écrit par Super User. Publié dans Acqua Jadis.

Glaciers de FolgefondAutrefois, le ski-joëring en solo ou duo (cheval et traîneau) permettaient de parcourir les vastes étendues des glaciers de Folgefond en Norvège. Les engins motorisés ont remplacé ce moyen écologique pour se déplacer sur la neige. Photo de 1920 environ.