Histoire d'ici

La bulle de St Pierre prend l’eau.

Écrit par Super User. Publié dans Histoire d'ici.

      Au départ c’est l’imagination d’un publiciste, un bouffon devenu célèbre pour avoir formulé les conneries les plus bêtes du monde mais plus grosse est la ficelle, plus elle décuple l’égo des hommes, surtout des hommes politiques. Construire une maison dans la mer pour attirer les touristes de toute l’Europe vers la nouvelle station du littoral audois, Saint Pierre la Mer, hameau de Fleury d’Aude.

Contacté en 1987, un architecte enchaîne en dessinant un projet digne de « 20 000 lieues sous la mer » de Jules Verne ! Une « maison » immergée de 9 mètres de diamètre pouvant accueillir 40 personnes avec autour un vaste bassin et des milliers de poissons venus dire coucou de la nageoire aux touristes. Dans ce projet il ne manquait que les naïades et les divinités aquatiques.

Appelez cette construction sous la Méditerranée comme vous l’entendez : maison, studio, aquarium, observatoire ou plus familièrement la « bulle » ; peu importe. Dans l’euphorie, les travaux commencent. Les décideurs ne reculent devant rien. Pour promouvoir la « merveille », il est envisagé un dialogue en direct sur une chaîne de télévision entre l’architecte et un spationaute français évoluant à bord de la station soviétique Mir, entre cosmos et fonds marins. Au point de se demander si la bulle ne deviendrait pas un studio de télévision expérimental. L’euphorie est de courte durée, voilà que les nuages commencent à s’accumuler sur le rivage audois avec une facture qui va faire exploser la bulle. Ce chantier devait coûter la somme, déjà rondelette, de 16 MF pour émerveiller les touristes, transformer le modeste village viticole de Fleury d’Aude en station touristique de premier plan. L’ardoise est enfin arrêtée autour de 58 MF, (je vous laisse le soin de convertir en Euros) une somme faramineuse ! Ce qui devait devenir le fleuron du littoral languedocien se convertit en naufrage titanesque ! Tout ce qui comptait, c’était la date à laquelle pouvait avoir lieu l’émission de télévision ! Le scandale éclate suite à un épinglage de la Cour des comptes: projet mal ficelé,  études préalables bâclées, étude de sols erronées, opacité potentielle de l’eau ignorée, délibérations municipales falsifiées, incompétence des décideurs, magouilles, pots de vin, sans compter les nombreuses expertises et contre-expertises.L’affaire a connu tous les rebondissements imaginables, jusqu’à la suspicion de détournement de fonds publics à des fins politiques, le rôle douteux de la Caisse des dépôts et du Conseil Général sont également soulignés par le Parquet de Narbonne.

La dette astronomique de la commune Fleury impose que les impôts devront augmenter de 30 %. Les habitants s’indignent, descendent dans la rue. On voudrait croire à un mauvais rêve, pourtant non, c’est la réalité à St Pierre. L’argent est une si bonne chose quand on sait, comme les politiques, le dépenser follement ! Seule la justice peut déterminer le rôle de chacun mais l’enquête subit des pressions. Ici appliquer la loi c’est déjà « être un révolutionnaire » affirme un magistrat désabusé. Tout est dit !