Les joutes : une sacrée histoire.

Écrit par Super User. Publié dans Histoire d'ici.

      La joute n’est ni un sport, ni un jeu. Elle peut être assimilée à un art mais elle est plus sûrement une religion. La preuve, son Noël tombe le lundi de la Saint Louis. Certes, depuis 1789, le défilé du lundi matin ne se conclut plus par une messe (elle a désormais lieu la veille à 11 h) mais tous les rites qui entourent la pratique de la discipline gardent ce caractère sacré. Ainsi, un peu comme on naît chrétien, on devient catholique, on ne être jouteur que si on est au préalable affilié à la communauté (fils, gendre, oncle…). A partir de là, il faut juste avoir foi en ses moyens pour arriver à l’heure du baptême avec courage et abnégation. Car, plus qu’une première passe, il s’agit d’un rite de passage entre deux âges, adolescence à adulte. A Sète, on ne devient un homme que lance et pavois en mains.

Certains poursuivront cet apprentissage de la vie en participant aux communions dominicales, de juin à septembre. D’autres en resteront là, en terme de pratique, mais ne manqueront quand même sous aucun prétexte la cérémonie du lundi de la St Louis, dans ce temple à ciel ouvert qu’est le Cadre royal. En tenue blanche (autrefois en costume tout court), ils s’inclineront devant l’Ajustaïre, au rythme des hautbois et des tambours qui reprennent le même air depuis le XVIIème siècle, applaudiront au salut et aux accolades de ceux qui ont bravé leur peur pour monter à nouveau, via la bigue, sur la tintaine. A l’image d’un prêtre qui accéderait à sa chaire.

Cette tradition, qui se révèle à travers le déroulement séquencé d’un tournoi, d’une passe, s’est prolongée au fil des années et des siècles grâce à la force de tous ces symboles religieux. Une preuve supplémentaire ? A en croire, un ancien historien, (d’un club de joute de la ville) la joute qui opposa Henri II à Montgomery le 10 juillet 1559, modifia le visage d’une royauté en pleine…Renaissance.

La mort d’Henri II, ce jour-là, offrit une trêve aux protestants, alors qu’il tentait d’éradiquer l’hérésie. Ce sera la guerre civile. Philippe le Bel sacrifiera ensuite les joutes mais pas les joutes nautiques. Amen…

Combat de chevaliers de la tintaine. Photo N°

Chaque année depuis 1666, année de création de la ville de Sète, ses habitants fêtent la St Louis le patron de leur ville. Un événement festif couronné par le célèbre tournoi de joutes nautiques, toutes catégories, dont le vainqueur atteint un statut de demi-dieu dans sa ville. Les historiens attribuent l’origine aux croisés qui, en attendant de prendre le bateau depuis Aigues-Mortes pour la Terre Sainte, tournoyaient comme à cheval mais sur des barques propulsées par dix rameurs.

Nos plus belles plages.

Écrit par Super User. Publié dans Histoire d'ici.

              La course aux petites plages de caractère est presque devenue une compétition durant la haute saison. Quelques suggestions pour conjuguer nature sauvage, plaisirs marins et sable chaud entre les orteils, sans aucun stress. Pour se rafraîchir dans des lieux sauvages et parfois méconnus des touristes, ou au contraire sur des plages devenues mythiques au fil des années. Les plages bondées, identiques les unes aux autres, parasols à perte de vue et mosaïques de serviettes de bains sur des kilomètres devient en haute saison le décor banal sur le littoral méditerranéen. Il existe heureusement encore de petits coins de paradis où les embruns ne sont pas encore totalement masqués par les effluves des crèmes solaires. Certaines se méritent après une rude marche, d’autres sont faciles à conditions de posséder un bateau, d’autres encore très accessibles et forcément plus fréquentées, seront à découvrir au petit matin, à la fraîche.

La plupart de ces plages appartiennent à des espaces protégés : on se retient donc de cueillir les fleurs, et bien sûr opération zéro déchet après le pique-nique. Attention également, qui dit « sauvage » dit aussi souvent baignade non surveillée. On ouvre l’œil, donc, pour ne garder que le meilleur des moments passés sur ces superbes sites de notre région.

Le plateau de Leucate.

Écrit par Super User. Publié dans Histoire d'ici.

          Reconnu pour la qualité de ses paysages et la diversité de sa faune et de sa flore, le plateau de Leucate est déclaré d’intérêt européen (site Natura 2000). Ce plateau calcaire surplombant la mer d’une falaise de 40 m est un milieu atypique, au paysage aménagé par l’homme à travers deux activités traditionnelles : la viticulture et le pastoralisme. Il est caractérisé par une mosaïque de milieux alternant cultures, pelouses méditerranéennes, pinèdes et falaise, garrigues ; soulignée et mises en valeur par les nombreux murets en pierres sèches. Si le développement non contrôlé des pins est la principale menace pour les pelouses sèches méditerranéennes, elles subissent aussi  des dégradations par piétinement des secteurs très fréquentés. De plus, la fréquentation en dehors des sentiers balisés où les chiens en liberté provoquent le dérangement, voire l’échec de la reproduction des oiseaux qui nidifient souvent au sol d’avril à juillet, tel le Pipit Rousseline. Le respect de chacun est indispensable pour conserver ce site en bon état pour les générations futures : ne sortez pas des sentiers balisés.

La Maison du plateau au-rez-de-chaussée du bâtiment le Grand Cap, vous invite à découvrir les habitants naturels et les espèces emblématiques qu’abrite le plateau ainsi que les activités humaines qui l’ont façonné.

Lac de la Raho.

Écrit par Super User. Publié dans Histoire d'ici.

Le plan d’eau de la Raho, situé aux portes de Perpignan, est un espace bucolique aménagé et entretenu quotidiennement, entouré en toutes saisons de très beaux points de vue des Pyrénées : la chaîne dentelée des Albères et le majestueux massif du Canigou. Ce vaste aménagement de grande qualité est destiné à toutes les activités de plein air :

1). Le jogging, la promenade à pied, à vélo ou à cheval.

2). La pêche à la ligne sur des spots autorisés.

3). Les sports nautiques comme le canoë-kayak, l’aviron, la pirogue polynésienne, le stand up padlle ou la voile dans la cadre de clubs installés à la base nautique.

4). L’utilisation au lieu-dit la « presqu’île » d’un parc d’agrès pour pratiquer le fitness en plain air.

5). Pique-niquer ou grillades sur la place à feux aménagée à cet effet.

6). Jouer à la pétanque sur des terrains appropriés.

7). Sieste, bronzage et farniente sont possibles et même autorisés.

Le plan d’eau touristique de 16 hectares est destiné à la baignade En saison estivale, au bronzage et quelques bars et restaurants proposent leurs services.

Quatre grands parkings gratuits disposés en différents points du site sont disponibles.

A quelques minutes de Perpignan, le plan d’eau de la Raho est une aubaine pour réussir des vacances familiales de proximité. Un point information est à votre service à l’entrée du site.

Avène, le pays de l’eau.

Écrit par Super User. Publié dans Histoire d'ici.

Avène doit sa renommée aux propriétés de son eau de source, déjà connues des Romains qui y avaient construit des thermes, ensuite tombés en désuétude pendant de nombreux siècles. Ces propriétés médicinales seront redécouvertes au XVIIIème siècle, par hasard…et par un cheval. Les terres appartenaient alors au marquis Pons Rosset de Rocozels. Un jour de 1736, l’un de ses chevaux qui souffrait d’une vilaine pelade, vient se désaltérer et se rouler dans uns mare alimentée par une source d’eau tiède. Le manège se répète les jours suivants. Quelques temps après, l’animal est guéri, sa robe est redevenue superbe. Le marquis alerte des amis médecins, qui expérimentent cette eau sur certains de leurs patients. Ses effets thérapeutiques se confirment dans les cas de dermatoses et même d’ophtalmies. On crie au miracle, et on place la source sous la protection de Sainte Odile, la petite duchesse née aveugle à qui l’eau du baptême a redonné la vue. En 1743, un établissement thermal se construit où l’on soigne les maladies de la peau.

La source Ste Odile, au pied des Cévennes, jaillit à une température constante de 25,6 degrés, à raison de 70 000 litres par heure, après avoir cheminé pendant 40 ans dans le sous-sol cévennol. Bactériologiquement pure, l’eau d’Avène possède un pH neutre. Faiblement minéralisée, chargée d’oligo-éléments, très riche en silice, elle dépose sur la peau un film protecteur et apaisant. Ses propriétés se sont révélés bienfaitrices pour les affections dermatologiques (elle a servi à traiter avec succès les grands brûlés de l’incendie de Chicago aux USA en 1870), elle est reconnue d’utilité publique en 1874. Un siècle plus tard, Pierre Fabre, un industriel pharmaceutique, achète le petit établissement thermal et développe les recherches sur les propriétés de l’eau d’Avène. Ainsi débute le "thermalisme scientifique" qui trouve sa concrétisation dans l’inauguration, en 1990, d’un nouvel établissement moderne. Depuis les thermes d’Avène, traitent les curistes adultes et enfants (un patient sur trois), venus soigner des affections de la peau : eczémas, psoriasis, prurits divers et cicatrices de brûlures

Avène, est aussi l’une, des deux stations françaises à se consacrer exclusivement à la dermatologie. Cette eau thermale aux qualités exceptionnelles a donné naissance 1989 à une ligne de produits de soins derma-cosmétiques élaborés sur le site même, juste à côté de la source. Ces produits destinés aux peaux sensibles et allergiques, sont exportés à 65 % et connaissent notamment un grand succès jusqu’au Japon où l’on connaît le nom du modeste village de 275 habitants niché au cœur des vertes collines du Haut-Languedoc, aux confins du département de l’Hérault, où le nom de ce petit village de l’Hérault est ainsi devenu familier à tous.